2010

Cette fois-ci ce n'était pas donné par avance.  Il a fait très froid et très venteux. En plus quelques pannes se sont ajoutées au voyage, ce qui n'a pas été de tout repos.

De pépins en pépins.

* Le jour avant le départ c'est le dongle du programme PC Navigo qui tombe en panne.  Heureusement les gens de Noordersoft sont sympas et acceptent de me renvoyer un nouveau dongle (clé USB sans laquelle le programme ne fonctionne pas) à Amsterdam. Et moi je leur ai envoyé  celui qui était défectueux en retour.

* Arrivés sur place le bateau était bon chaud, car Henk avait enclenché le chauffage 2 jours avant notre arrivée.   Tous les radiateurs étaient chauds. Quel plaisir alors qu'il fait si froid dehors. Par contre le vent se levant et devenant toujours plus fort, le froid commençait à entrer par tous les espaces mal isolés.

Le dongle est aussi arrivé à temps, mais...  Et oui, un pépin ne vient jamais seul . J'ai voulu brancher la prise 220 V. de quai au bateau. Mal m'en a pris... Je ne sais pour quelle raison ça m'a grillé le Victron (transforme le 24Volt en 220). Résultat : Plus de 220 Volt et plus d'alimentation pour l'ordinateur qui lui  devait aussi charger les téléphones portables et faire fonctionner le programme de navigation PC Navigo.

Après 3 heures la batterie de l'ordinateur était vide...

Le moteur a démarré très facilement et les batteries du bord se sont rechargées avec le chargeur embarqué et celui du chantier, plus l'alternateur.

Le chauffage a lui souffert d'un défaut de montage. Notre chantier avait ingénieusement installé un échangeur de chaleur sur le moteur pour récupérer la chaleur de celui-ci et l'aditionner à celle du circuit de chauffage. Le hic est que lorsque le moteur tournait,  les radiateurs de la salle de bains et celui de  chambre de poupe étaient froids. Bien sûr nous ne l'avons pas constaté tout de suite et étions déjà en route lorsque cela nous a sauté aux yeux..

Après un bon temps de réflexion. nous avons compris que le liquide qui circulait dans l'échangeur allait à l'inverse de celui qui était propulsé par le circulateur du chauffage.  Ils se neutralisaient parmis.

Résumons : Froid, vent tempêtueux, pluie violente, mauvais chauffage, pas de 220 volt, pas de cartes nautiques informatique, pas d'infos sur les chômages, 4 adultes à bord et un enfant, et un moral mitigé des non initiés.

Eh bien quoi ? Les anciens navigateurs n'avaient pas tout cela ! Allez, on part demain matin...

Petit déjeûner puis départ.

Nous traversons la ville d'Amsterdam par les canaux et devons attendre à chaque pont son ouverture. Tiens le troisième ne s'ouvre pas ? Nous apercevons quelques minutes plus tard que nous sommes suivi par une péniche commerciale qui a certainement annoncé son passage par VHF, et comme il se doit elle est prioritaire. Nous nous rangeons soigneusement sur le côté et lui emboîtons le pas une fois qu'elle est devant.  A la sortie des canaux, un virage à 90° sur la gauche oblige la péniche à des manoeuvres. Bonjour les remous pour nous qui sommes derrière.  Ensuite nous la laissons partir devant en trainassant  sur l'Amstel.  Nous nous arrêterons pour manger dans un coin tranquille. Le vent et la pluie recommencent. La navigation sur le canal de l'Aar est tranquile et nous rapproche de l'ancien Rhin.

Nous rencontrerons le fleuve à Alphen et le suivrons une bonne partie de l'après-midi jusqu'au moment ou nous constatons que le canal est interrompu pour travaux, ce qui nous oblige à faire demi tour. Ah ! si nôtre PC Navigo avait fonctionné nous aurions eu connaîssance des chômages ! Mais un PC sans  batterie ne peut pas faire fonctionner le meilleur des programmes.  De retour à Alphen nous nous vengerons du destin par un super petit restaurant.

Puisque nous ne pouvons pas aller à Leiden sans faire un immense détour, nous rebrousserons chemin en passant par Aalsmeer.  Je pense que c'est un très joli coin, mais sous la pluie ce n'est pas drôle.

Heureusement notre petite fille (4 ans) est là, et est très heureuse du voyage. Surtout lorsque sous un oeil attentif du capitaine, elle prend la barre, confondant de temps en temps la gauche et la droite.

Le retour sur Amsterdam fût sans histoire et commençons à être un peu chez nous dans cette ville. Il est bientôt temps de la quitter pour de nouvelles destinations. Ce sera pour cet été si tout va bien.

Les dernier préparatifs se feront en mai, puis Spicy quittera son pays d'origine, sous pavillons hollandais...

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire