Le Vecht NL

Nous avions tellement aimé le Vecht, qu'au retour de notre périple au nord de la Hollande, nous décidons de le regagner par son embouchure, vu que nous avons encore du temps devant nous. Après une navigation agitée dans l'Ijsselmeer nous avions besoin de calme.

Aussitôt les digues franchies, la tranquilité nous gagne, plus de bruit des vagues qui assaillent la coque de Spicy, bizarement plus de bruit du vent qui siffle à nos oreilles. Seul le ronron du moteur et un petit clapot nous berce.

A l'entrée de la rivière, se trouvent quelques ports de plaisance et un magnifique château. Beaucoup d'agitation sur les pontons, car il y a des régates de vieux gréments. Vraissemblablement ils attendent une petite acalmie météo pour lancer les départs. Par contre, pour nous nous ne trouverons pas de place pour nous amarrer, c'est complet. Nous connaissions déjà Muiden et aurions voulu nous y arrêter, mais non...  Nous franchissons l'écluse au centre du village. Elle est fleurie et très rustique. Le long des quais se trouvent des petits bistrots coquets et fleuris. Ainsi, un peu déçus nos entamons la remontée du Vecht.

Après quelques km tout est calme et nous slalomons à travers les prairies et polders. Afin de ne pas endommager  les rives par les acostages des nombreux bateaux, des ducs d'albes ont été plantés à distance de la berge. Entre eux, ils sont reliés par des planches verticales et horizontales. Si bien que les bateaux peuvent s'arrêter et être bien alignés le long des planches-quais.  Et les navigateurs peuvent marcher sur ces quais de bois, sans pouvoir descendre  à terre, histoire de faciliter les manoeuvres d'amarrage tout en préservant les rosellières, nénuphares et iris d'eau.

Nous nous y arrêterons pour notre repas de midi. Ici la nature a tout ses droits, des oiseaux de toutes sortes, autant terrestres que maritimes volent dans tous les sens. Les cavaliers longent les chemins entre les allées de saules. Il y a des basses-cours avec des oies, poules, dindes et dindons,des cochons, moutons, chèvres, vaches etc.

Un peu plus haut, nous longerons des campings soignés avec leurs petits ports, ainsi jusqu'en fin de journée où nous arrivons à Weesp. Après avoir fait le tour de cette jolie petite ville en vélo, nous nous rendons compte que le grand canal d'Amsterdam au Rhin n'est pas loin. Une grande marina privée a été construite en rond et est bordée d'habitations devant lesquelles les habitants ont leur bateau. Un petit resto et dodo nous redonnera des nouvelles forces.  A propos des restaurants aux Pays Bas, il est vrai qu'ils n'ont pas de réputation de grande gastronomie. Mais pratiquement partout où nous sommes allés, nous avons trouvé celui qui a un plus par rapport à la réputation générale et nous avons presque toujours très bien mangé. Il faut dire que ma compagne à un flair à bons restaurants.

Toujours en remontant le Vecht, les rives se civilisent peu à peu. Nous longeons des demeurres de luxe et des châteaux, avec des magnifiques bateaux amarrés au bout de parc. Ce doit être la région des résidences de luxe des Amstelodamois pensions-nous. Mais après plusieures heures de navigation, il faut se rendre à l'évidence, il n'y a pas de pauvres dans cette région...    Nous navigons comme tout le monde à 6 km/h. sans vagues ni remous.

Nous rejoignons le tronçon que nous avions déjà parcouru et sommes contents de le refaire. Nous remonterons le Vecht jusqu'à Loenen, car c'est ici qu'une écluse donne accès au petit canal qui rejoint le lac de Loosdrecht.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire