170514 II Electricité intelligente par pompage-turbinage

170514 II Electricité intelligente par pompage-turbinage

Il n'y a pas que les éoliennes qui permettent de faire de l'électricité intelligente ! Fin mai, les Suisses vont voter pour la stratégie énergétique 2050. Les opposants sont de mauvaise foi et font une publicité à grands renforts d'argent pour dire que ça coûtera trop cher à chaque citoyen, et qu'il y aura des éoliennes partout.

Voici une alternative inventive et qui fonctionne déjà !                         VOTEZ OUI !

Parmi les récentes usines électriques fonctionnant sur le principe du pompage-turbinage, la nouvelle centrale électrique de Veytaux,  située sous la montagne, aux bords du lac Léman, est quasiment invisible de l’extérieur. Dès sa rénovation, elle sera capable de produire de l’électricité, à la demande pendant les heures de consommation intenses. Son réservoir, le lac artificiel de l’Hongrin qui se situe quelques 800m. plus haut reçoit de l’eau par pompage depuis le lac Léman, pendant les heures creuses. De même qu’un bassin versant de 8 autres cours d’eau de moindre importance qui alimentent également ce lac de montagne, garantissant une réserve largement suffisante aux heures de production.

Pendant les heures de production, l’eau descend par gravitation jusqu’aux turbines, et est rejetté dans le lac Léman.

A NOTER que les barrages d'Emosson utilisent le même procédé.

En bas, une caverne aménagée au cœur de la montagne est équipée des turbines de production et pompes de refoulement (env. 24m3/sec). La puissance développée après agrandissement (actuel) sera 480MW, dont 420 en service et 60 de réserve, soit une augmentation de près du double de capacité.

Le système sera capable de produire environ un milliard de kwh de pointe par année.

Ce système à l’avantage de se fondre dans le paysage, et d’être compatible avec le développement durable. En complément des énergies éoliennes et photovoltaïques, ce système a le mérite de stocker de l’énergie de réserve sous forme d’eau disponible, puisque on n’est pas encore capable de stocker de l’électricité de manière intensive.

Le seul bémol actuel, est que le coût de production des centrales hydroélectriques est aujourd’hui plus cher que l’électricité polluante venue des centrales au charbon, depuis l’Allemagne, ainsi que l’électricité issue des centrales nucléaires, si l’on ne tient pas compte du prix du démantèlement de celles-ci.

Ce bémol redeviendra acceptable, dès le moment où on sera assez sage pour abandonner les autres systèmes de production, et qu’on acceptera de payer l’électricité à son juste prix.

Voir aussi sur le blog : Les hydroliennes

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. lemano 05/01/2017

C'est très bien lorsqu'il y a un dénivelé et un lac de stockage. Pour d'autres sites géographiques il y a aussi le système marée motrice (Estuaire de la Rance).

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau