Société

Gong

170531 Comment les fréquences agissent sur vous

170531 Comment les fréquences agissent sur vous

Que vous soyez malades ou en bonne santé, certaines fréquences vous apportent des bienfaits ou émotions, sur votre corps ou mental.

La musique et les sons, sont composés de fréquences. Depuis la nuit des temps, nous ressentons ces fréquences par nos oreilles et vibrations au niveau du corps. Depuis toujours la musique et les percussions ont fait partie des rites religieux et/ou tribaux. Que ce soit les tam-tams africains, les conques des tibétains ou les chants grégoriens, tous ont pour but de sensibiliser votre émotionnel.

Chaque modulation émise à une certaine fréquence éveille ou sensibilise une partie de votre cerveau pouvant déclencher, soit un bien être, soit une guérison, et pourquoi pas une forme d’hypnose ou une stimulation.

Si par exemple les fréquences suivantes sont émises en Hz (Hertz), vous ressentirez les effets suivants (simplifiés) :

432 Hz           Libération des blocages physiques et mentaux

528 Hz           Eveil de la conscience, attise la perception des vibrations internes et libération de l’énergie. Certains laboratoires biologiques l’utilisent pour réparer l’ADN

639 Hz           Stimule la communication et la connexion à un sujet

741 Hz           Nettoyage des cellules toxiques ou parasites. Stimule l’intuition.

852 Hz           Pour la restauration de la sensibilité, de l’Amour et des prémonitions

963 Hz           Développe force, élévation et pleine conscience

Comme on peut le constater ces termes sont prometteurs, mais il ne s’agit pas simplement d’émettre ces fréquences, ou de les écouter à la légère, il faut aussi adhérer à cette émission par une écoute concentrée, ou sous forme d’accompagnement à une méditation, ou séance d’hypnose.

On trouve sur internet beaucoup de documentation à ce sujet, ainsi que des extraits sur youtube. Il y a aussi des vendeurs de fréquences qui promettent beaucoup, pour le meilleur et pour le pire.

A vous de voir :

Voici quelques exemples :

https://zen-waves.com/frequence-sacree-528-hz/

https://www.youtube.com/watch?v=K5NxjMecyWQ

https://www.youtube.com/watch?v=F7gl_-e5gjY&t=29s

et bien d'autres encore...

***

Bas nylon

170528 II Le Nylon a 80 ans

170528 II Le Nylon a 80 ans

Le nylon est une fibre synthétique inventée en 1935 par un employé de DuPont de Nemours. Elle commence à être commercialisée en 1938 pour fabriquer des brosses à dents. Mais après une première présentation à San Francisco en 1939, le grand succès commença réellement en 1940, où la fibre fût utilisée pour faire industriellement le fameux bas nylon, qui remplaçait ceux en soie qui coûtaient bien trop cher.

Si les poils des premières brosses à dent étaient agressifs pour les dents, les bas nylons tout au contraire étaient agréables à porter, tout en douceur et en souplesse, et sans couture. Ce fût rapidement un énorme succès mondial.

En 1942, en pleine guerre mondiale, les parachutes qui étaient fait en soie, furent remplacés pour la première fois par de nouveaux modèles en nylon. Ensuite, ce fût une femme, Adeline Gray, qui tenta le premier saut avec un modèle en nylon, les hommes étant au front. Cette femme eût tant de succès qu’elle devint l’égérie des cigarettes Camel durant plusieurs années.

Grâce à cet exploit, les parachutes militaires firent un bond en avant dans la technologie et purent participer aux divers combats et débarquements.

Les qualités de cette matière, font que son faible pouvoir absorbant permette de faire des tissus qui sèchent rapidement, et aussi des pièces mécaniques. Aussi, pendant des années on fit des habits de toutes sortes avec cette matière.

***

Banniere francaise

170526 France : Heureusement qu’il est jeune !

170526 France : Heureusement qu’il est jeune !

Fort bien élu, le nouveau Président de la République Française, a du pain sur la planche. Bien sûr, il n’est pas l’idole de tout le monde, loin s’en faut, avec onze millions de voix pour le FN, contre lui. Pourtant, ce jeune Président devra composer avec la France Insoumise, le FN, et quelques Socialiste et Républicains.

Maintenant, c’est pour lui, une des dernières chances de sortir la France de la morosité. En cas d’échec, le risque est très grand; un dérapage qui pourrait dégénérer vers une révolution. 

Il faudrait que chaque français donne une chance à ce Président, et le laisse introduire ses nouvelles mesures, quitte à les modifier ensuite. Stopper les grèves, qui paralysent le pays, et créent des pertes aux entreprises. Qui plus est, vont à l’encontre de l’emploi !!!

Il faudrait aussi que ce Président, pousse l’EU à modifier son organisation. Qu’il fasse le poids avec les allemands et non contre, ainsi qu’avec les pays de l’ancienne Europe. Qu’il réorganise et modernise cette Europe qui en a fort besoin. Trop de réglementations, trop de lobbys, trop de bureaucratie. Trop de banque centralisée !!!

Il devra aussi attirer à lui les candidats de la France Insoumise et ceux du FN, en leur montrant qu’ils étaient dans l’émotion lorsquîls ont voté, et que leurs idées n’étaient pas forcément mauvaises, mais pas tout à fait bonnes non plus.

Ce Président est passé en force contre le FN, mais il a bénéficié de beaucoup de votes de barrage. C’est justement ceux-ci qu’il doit amener à lui.

Il doit aussi travailler contre les inégalités sociales, contre la France des privilèges, ce qui n’est pas un petit morceau. Car il est bien connu que les privilèges des autres dérangent, mais ceux dont on bénéficie sont des acquis. Pour cela il faut stopper les nouveaux privilèges et laisser aller à échéance, jusqu’à leur fin les anciens.

Bon Courage Monsieur le Président !!!

***

Ceta

170519 Le CETA, traité hyper-dangereux !

170519 Le CETA, traité hyper-dangereux !

CETA = Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA)

Bien sûr, nous n’avons rien contre les Canadiens, mais le CETA qu’ont introduit les Européens et Canadiens est bien trop dangereux.

Etant donné que le Canada est lié avec les Etats Unis d’Amérique par des traités d’échanges commerciaux, le CETA qui lierait l’Europe et le Canada serait une passoire pour les produits américains. Surtout que nous n’avons pas voulu du TAFTA (+/- le même accord avec les USA).

Incroyable et vrai, Le Conseil de l’Europe, a décidé que cet accord serait effectif, même si certains pays de l’EU ne l’ont pas ratifié (l'article 30.7 de l’accord CETA stipule : « Les parties peuvent appliquer provisoirement le présent accord à compter du premier jour du mois suivant la date à laquelle elles se sont notifié réciproquement l’accomplissement de leurs obligations et procédures internes respectives ».

On voit ici que toutes les portes sont ouvertes aux échanges de mauvaise qualité, OGM et finances douteuses.

Aucun dirigeant, aucun gouvernement ne peut donc dire qu’il ne le savait pas. Tout a été négocié et décidé pour réaliser un coup de force. C’est au point que même l’avis du Parlement européen devient inutile.

La Commission européenne reconnaît que dès l’étude d’impacte du CETA, une augmentation des gaz à effet de serre sera inévitable avec les échanges marchands qui augmenteront (+ 23%), alors que cette même commission prétendait réduire ces émissions de 40% d’ici 2030.

L’accord prévoit également de faciliter l’importation d’énergies fossiles en provenance du Canada, du type sables bitumineux dont l’extraction est très controversée. Nous n’en avons pas voulu chez nous, alors il est tout à fait incohérent d’en importer.

L’accord prévoit également l’importation de produits agricoles tels que des tonnes de bœuf et porc en provenance du Canada, sans taxes douanières, alors qu’on subventionne ici nos paysans. Quelle autre incohérence !

Jean-Luc Mélenchon est un fervent opposant à cet accord, et il a raison. Il doit aussitôt que possible se battre au sein du nouveau gouvernement, en s’opposant à ces conditions de commerce international.  Pourtant il aura à faire car le traité est signé !?!  Et enfin, le mécanisme de règlement des « différends » contenu dans le traité, et même sous sa forme un peu édulcorée de Cour spéciale sur l’investissement (ICS). Car il permettra aux entreprises d’attaquer les décisions des États, notamment dans le cas de mise en place de législation protectrice de l’environnement comme par exemple l’interdiction de la fracturation hydraulique dans l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste.

Quel Monde !!! Il faut absolument se battre contre cette mondialisation indécente ! Se dit le Capitaine.

Infos sur : http://melenchon.fr/2017/01/30/alerte-le-ceta-passe-en-force/

et aussi : http://www.touteleurope.eu/actualite/qu-est-ce-que-le-ceta.html

***

Robot voitures

170517 TAXER les ROBOTS !

170517 TAXER les ROBOTS !

Un robot vous a pris votre travail, taxons-le au même titre que vous payez des impôts sur votre revenu !

Le principe de taxer les robots fait son chemin. Il figurait même dans les arguments d’un certain candidat à l’élection présidentielle en France.

Pas si farfelue que ça, cette idée a même reçu le soutien de Bill Gates, patron de Microsoft !  Dans une interview accordée à « Qwartz », où il dit : « À l’heure actuelle, si un travailleur humain produit, disons une richesse de 50 000 dollars dans une usine, ce revenu est taxé. Si une machine vient et fait la même chose, on pourrait penser que nous imposerions le robot à un niveau similaire ».

En effet, lorsqu’on remplace un humain par une machine, le profit va aux actionnaires (ou propriétaires), qui déduisent l’investissement de la machine sur leur bilan. Après amortissement, cette machine rapporte gros, alors que le chômeur coûte à la société.  Il serait alors logique, que ces robots soient taxés lorsqu’ils sont employés à des fins économiques, pour compenser cela !

L’idée n’est pas uniquement Française, en Suisse un professeur de droit fiscal se penche activement sur cette question.

Pourtant, cette taxe demanderait que l’on afine exactement la définition d’un robot, car jusqu’à maintenant, le robot faisait partie des facteurs de production de l’entreprise. Il faudrait peut-être défiscaliser de la TVA à l’achat d’un robot, qui serait destiné à remplacer un être humain, (au même titre que l’employé sur lequel on ne paie pas de TVA, mais des charges sociales), et de le taxer ensuite sur les revenus générés par celui-ci.  Le but étant de ne pas freiner le développement d’une entreprise, ni son innovation, mais de redistribuer les finances que rapportent l’engin. L’idée est d’adapter cette réalité à notre économie de société, qui dans les années à venir sera réellement en déséquilibre.

On pourrait définir un salaire théorique pour un robot, indexé sur le travail qu’un être humain ferait ou faisait à sa place.

Beaucoup de possibilités s’offrent à cette réflexion. Pourvu que les politiques n’attendent pas encore des années avant de réagir !!!


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/22/taxer-les-robots-une-bonne-idee_5083526_4408996.html#9JIOB1IsQTTfLUuE.99

***

Onu

170513 II Une ONU plus souple et plus efficace

170513 II Une ONU plus souple et plus efficace

On pouvait lire dans la presse debut janvier 2017 : Antonio Guterres, nouveau secrétaire général de l’ONU a prêté serment et appelle à une réforme globale de l’institution Onusienne.

Le successeur de Ban Ki-Moon aura bien à faire dès son arrivée en fonction pour réformer cette institution qui a vieilli avec le temps. En effet son mode de fonctionnement ne correspond plus à notre époque, où l’information et les transmissions se sont accélérées, où les pays membres ont augmentés et demandent une meilleure coordination des problèmes et solutions, où le terrorisme est une nouvelle forme de guerre.

Dans les conflits tels que la Syrie, l’ONU a démontré sa limite d’incapacité d’action et de décision, notamment avec ce fameux droit de véto que brandissent régulièrement les grandes puissances, lors des prises de décision. Il faudra à l’ONU une meilleure capacité de médiation préventive, d’aide au développement, d’arbitrage et de maintien de la paix (qui n’existe qu’en théorie) dans certains cas.

L’ONU doit se préparer à changer a déclaré le nouveau secrétaire général et aussi et vouloir mieux compter sur les personnes et moins de bureaucratie. Il veut aussi une plus grande rapidité de déploiement sur le terrain. En résumé, plus de réactivité.

Note personnelle du capitaine : Il est vrai que lorsqu’on regarde les séances à la télévision, il semble qu’il y a plus de somnolence dans l’hémicycle que de réaction vives. Il faudrait dynamiser tous ces planqués.

***

Contribution ecologique

170511 Eco-citoyenneté

170511 Ecocitoyenneté

Dans le mot éco-responsabilité, le terme responsabilité est celui qui devrait être le fil conducteur de tout citoyen conscient du monde dans lequel il vit. Pourtant, si beaucoup de gens se disent « écolos », il est très difficile d’être cohérant dans tous les domaines (à commencer par soi-même).

C’est bien normal, lorsque l’on voit tous les jours des incitations publicitaires et commerciales, à consommer plus, ce qui engendrent toujours plus de déchets. En en plus le cynisme des politiques et leurs lobbys, qui sont prêts à faire n’importe quoi pour générer de l’argent et du profit, en incitant à la croissance, alors que l’on devrait se diriger vers la modération.

Les individus ne sont pas tous sensibles aux mêmes sollicitations et tentations. Pour les uns, ce sont les usages du milieu dans lequel ils vivent (Famille, Amis, Voisins, Collègues, etc.), pour d’autres, ce peut-être l’image qu’ils désirent projeter d’eux-mêmes (Aisance, Représentativité, Influence, etc.) C’est pour cette raison qu’il est difficile de s’impliquer et de peser le pour et le contre de toutes intentions et comportements à venir. Le comportement conservateur (Parce qu’on a toujours fait ainsi…), et égoïste (Parce que je vaux bien ça…) vont aussi à l’encontre de l’écocitoyenneté.

La croyance selon laquelle, l’Homme serait rationnel et se comporterait éco-responsablement a bien montré ses limites. L’individu ne se comporte pas de façon rationnelle et s’octroie beaucoup d’exceptions, du genre faites ce que je vous dis, mais pas ce que je fais (autant pour moi). Pourtant, il faut absolument bannir les comportements tels que acheter des fraises en hiver, ou acheter des légumes, vins, viandes qui viennent de l’autre côté de la planète, par exemple. Mais aussi acheter des grosses voitures qui en imposent à l’entourage, ou prendre l’avion sans compter, en payant la taxe écologique pour se donner bonne conscience.  Le standing n’en est plus là ! Il s’agit maintenant du réchauffement climatique et de l’interaction de l’Homme sur celui-ci…

Ce réchauffement climatique ne devrait pas être une excuse contre le capitalisme, mais il devrait être une nouvelle manière de l’aborder. Il faut réinventer une manière d’être novatrice, et de se poser la question de ce que l’on veut pour nos enfants. C’est un devoir d’intelligence collectif !

***

 

Fiat 500

17.05.10 La « Cinquecento » a 60 ans !

17.05.10  La « Cinquecento » a 60 ans !

Imitée, copiée, relookée, la Fiat 500 a 60 ans !

Le fameux « pot de Yogourt » a traversé les années, jusqu’à aujourd’hui, en maintenant son âme originale.

Bien sûr, la dernière Fiat Cinquecento, version grand modèle,  n’est pas très jolie. La preuve en est, on n’en voit pas beaucoup sur la route…

Par contre, les versions des dernières années, même si on les met côte à côte avec celles des années 50, ont un point commun, non négligeable, bien que différentes.

La Fiat 500 a marqué son époque. Elle est sotie, en version originale, des usines en 1957, et remporta immédiatement un grand succès. Qu’elle soit en version fermée ou avec un toit ouvrant, elle était glamour et correspondait à la jeunesse de cette époque. C’est un véritable symbole des années 60.

Son bruit de casserole, son grand volant et sa boîte à vitesse à double débrayage, en faisait son charme. Elle atteignait avec peine les 85 km/h, mis à part les modèles spéciaux créés par « Abarth » qui étaient et sont encore de véritables petites bombes.

Depuis 1957, plus de 6 millions d’exemplaires furent construits, ce qui propulse la mignonette au statut de véritables icônes automobiles.  Pendant quelques années, elle fût oubliée, puis en 2007 elle fût ressuscitée et remodelée.

Pour ses 60 ans, Fiat sortira une série spéciale, limitée. Sans exactement connaître le nombre qui sera fabriqué pour chaque pays, nous savons que pour la France il y aura 560 exemplaires de la Fiat « 500 Forever Young ».  Les pré-commandes  sont effectives depuis le 9 mars 2017 et s’adressent aux collectionneurs. Son prix de base sera de 20'990 Euros.

Bon voyage, les « cinquecentistes … »

 

***

Obama

170506 II Médias et morosité

170506 II Médias et morosité

Dans un monde où tout doit être sensationnel, les médias portent une grande responsabilité à faire trop de publicité autour des actes de violence.

Il est clair que le devoir d’information leur incombent, mais la propagation du sensationnel cause énormément de tort à la collectivité. Les journalistes qui se substituent à l’action des enquêteurs relève du déraisonnable et devraient un peu modérer leurs ardeures. On a vu cela dans les attentats de France.

Dans le cadre du terrorisme les acteurs des violences ont besoin de la publicité faite par les médias. Sans cette  publicité ils perdraient de leur crédit publicitaire. Donald Trump a bien été élu par la publicité...

Il ne faut bien sûr pas banaliser l’information, mais elle devrait être réduite au minimum.

Pourquoi dans les journaux télévisés, on ne montre pas plus de choses positives qui se passent autour du monde. On dirait qu’il est plus facile de gouverner les gens en titillant leur insatisfaction ou peur, plutôt que de les conforter dans ce qui est positif.

J’ai beaucoup aimé un interview de Jacques Lecomte, ambassadeur de la pensée positive, au cours duquel il parlait des climatoseptiques. Il disait que lui n’était pas climatoseptique, bien au contraire, mais qu’au lieu de se plaindre de ce qui ne va pas, on pourrait déjà dire ce qui va mieux, par exemple au sujet de la déforestation qui a bien régressé, de la couche d’ozone qui se reconstitute déjà un peu, et bien d’autres choses positives encore.

Pourtant de ce côté là, il ne faut pas baisser les efforts....

***

Pouce en bas

170430 II Aborder le thème de la décroissance ?

170430 II Aborder le thème de la décroissance ?

Le mot décroissance est souvent repris par des écologistes radicaux.  C’est une idée qui fait son chemin avec la crise écologique qui a atteint le monde de l’après guerre. Est-il possible de consommer toujours plus, de jeter toujours plus, d’accepter l’obsolescence programmée ? Pourquoi toujours vouloir le dernier modèle alors que celui que nous possédons fonctionne très bien. Je pense ici par exemple aux téléphones portables, aux voitures, aux jouets en cette période de fêtes.

Dans le monde entier, maintenant il y a toujours plus de défenseurs de la décroissance qui imaginent une vie plus simple et plus riche de sens. N’ont-ils pas raison ? Les dernière élection françaises nous on montré quelques candidats favorables à cette possibilité.  Il en va de la vie de notre planète qui s’épuise et que nous regardons, sans réagir. L’industrie, le commerce, la publicité et la mondialisation incitent à la consommation intensive. Si tout le monde consommait comme l'Europe, il faudrait 2 planètes et si tout le monde consommait comme les américains il en faudrait 3. Et que dire des chinois ?

Le résultat de cette consommation efreinée en est une augmentation des déchets, de la pollution, une détérioration des écosystèmes et la disparition de milliers d’espèces animales. Des tonnes de plastiques dérivent sur nos mers et océans. On en trouve même dans le ventre des poissons et tortues. On doit aussi diminuer la consommation électrique, celle des énergies fossiles, les forage de shyste et, et, et...

L’objectif de la décroissance serait de cesser de faire de la croissance un objectif à atteindre. Sommes-nous assez naïfs pour croire que le « développement durable » qu’on nous présente, soit de la décroissance ?  Et pourtant on a besoin de réagir, chacun de son côté, sinon notre planète va basculer dans une nouvelle ère, dont les espèces connues disparaîtrons de même que l’homme.

***