170412 Le naufrage de « l’Hirondelle » en 1862

170412 Le naufrage de « l’Hirondelle » en 1862

« L’Hirondelle », premier bateau à vapeur construit entièrement en Suisse, ne navigua que 7 ans avant de sombrer au large de laTour-de-Peilz en juin 1862.

« L’Hirondelle » s’échoue sur un récif dit la Becque, proche du rivage, suite à une mauvaise manœuvre, due à l’encombrement de tous les bateaux venant au marché de Vevey.  En tentant d’éviter la « Jeanne d’Arc », le timonier peu expérimenté, tira à la côte et vint s’échouer brusquement sur un haut fond. Tous les petits bateaux aux alentours, y compris la « Jeanne d’Arc », virent au secours des 350 passagers, qui débarquèrent indemnes à la Tour-de-Peilz.

Il est dommage, que le deuxième vapeur en métal du lac Léman, finisse sa course ainsi.

« L’Hirondelle » resta quelques mois échouée et visible de la rive, puis au cours d’une tempête de décembre, elle coula définitivement à environ 200m. du rivage.

Mis à part le « Léman II », tous les vapeurs qui ont précédé « l’Hirondelle », avaient été construits en bois. Mais tous avaient été assemblés en Suisse, avec des machines et éléments construits à l’étranger. « L’Hirondelle » (100% Suisse), fût construite par les ateliers Escher,Wyss et Cie de Zürich. Elle était dotée d’une machine à vapeur extra puissante, qui permettait à ce fleuron de rallier Genève à Villeneuve en trois heures ¾, y compris les arrêts.

Aujourd’hui, l’épave de ce bateau est toujours visible pour les plongeurs aguerris, par 60 m. de fond.

A noter qu’en 1863, la barque (la Jeanne d’Arc,) qui avait poussé « l’Hirondelle » à la fausse manœuvre, heurta un autre bateau ( Le Simplon), et sombra également dans les eaux du Léman, faisant 3 victimes.

Dans l’ensemble, il n’y eu que peu de naufrages sur le lac Léman, les ports refuges étant assez rapprochés.

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire