161213 Faire péter le bouchon de Saint Gingolph !?

161213 Faire péter le bouchon de Saint Gingolph !?

Ah hah ! Pour les lointains lecteurs de ce blog, voici un nom inconnu. Pourtant les frontaliers qui se rendent quotidiennement de la Riviera française, en Suisse (vers l’est) savent bien combien les bouchons sur cette route sont longs. Surtout lorsque la météo empêche les bateaux de la CGN (Compagnie générale de navigation), cloués au port pour raison de forte bise de traverser le lac  Léman, entre Evian et Lausanne.

Pour cela une association s’est crée, qui a pur but de réactiver la ligne de chemin de fer entre Evian et la Suisse, dans les deux sens, en créant un RER Sud Léman.  C’était  l’ancienne ligne du Tonkin.

Celui-ci arriverait en Valais pour environ 900 passagers quotidiens en provenance d’Evian et région, et en direction de Genève pour plusieurs milliers de passagers quotidiens.   Les trains arrivant d’Evian en Valais pourraient avoir des correspondances vers Lausanne et la Côte, et ceux vers Genève seront déjà dirigés vers diverses stations de la ville via le tout nouveau CEVA qui est en construction (2016). Cette ligne RER Sud-Léman pourrait même être utilisée pour des Suisses du Valais en direction de Genève, via Thonon et Evian.  De plus elle pourrait desservir des correspondances de bus en direction des stations de ski de la vallée d’Abondance.

Que des avantages ! Mais à quel coût ? Et c’est là que les délais prennent de la distance. Car ici dans ces deux pays limitrophes, chacun pense que c’est l’autre qui devrait payer…  Les uns pensent qu’en Suisse il y a assez d’argent, et les autres pensent que tout cela est fait pour que les français viennent travailler en Suisse et prendre le travail des autochtones. 

Ainsi on n’avance pas. Il en est de même pour les routes, et par le passé des voies navigables, définitivement abandonnées. Pour la petite histoire un canal du Rhône au Rhin était envisagé via Genève et le lac Léman. IL ne verra jamais le jour, les projets ayant été abandonnés pour un peu les mêmes raisons que ci-dessus. Cette histoire fera l’objet d’un prochain blog.

Finalement le RER Sud-Léman, si tout va bien pourrait voir le jour entre 2020 et 2030.

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau