170201 Les déversements pétroliers en mer

170201 Les déversements pétroliers en mer

La principale cause de déversements pétroliers en mer est sans conteste l’exploitation de plateformes pétrolières au large ou le long des côtes. Ensuite viennent les « petites pollutions », mais répétitives, volontaires ou non de la part des navires. Le dégazage au large était monnaie courante par le passé, mais aujourd’hui ces pratiques sont sévèrement pénalisées, et tendent à disparaître. De même que les délestages. Pourtant on ne peut jamais garantir qu’une grosse pollution comme celles de l’Erika ou Amoco Cadiz n’arrivera jamais plus, ni éviter quelques déversements occasionnels.

Chaque pollution maritime est une catastrophe écologique, avant d’être une catastrophe économique ou humaine.

Peu importe l’ampleur d’un déversement pétrolier en mer, il y aura toujours un impact sur l’environnement et sur la vie des hommes. Pourtant, il est de plus en plus évident que l’exploitation et le transport d’hydrocarbures sur l’eau sont risqués, coûteux, dangereux et intrinsèquement polluants.

Pourtant, il est regrettable que les risques d’accident autours des forages maritimes, sont sous évaluées par les compagnies qui les exploitent. Les divers accidents le démontrent bien.

Par contre il faut relever que le transport des hydrocarbures devient de plus en plus sûr et que les accidents de déversement sont en régression (14% en moins en 2016 par rapport à 2015), mais quand-même 6000 tonnes. A titre de comparaison de naufrage de l’Exxon Valdez avait déversé à lui seul 38'500 tonnes dans la mer. Sans parler de L’Erika et de l’Amoco Cadiz et des autres.

Il est à relever qu’aujourd’hui 99,9%  des hydrocarbures transportés par voie maritime arrivent sans problème à destination.

Pour ces diverses raisons, il est très bien que le Président Obama ait interdit l’exploitation des plateformes pétrolières sur le nord du continent américain. Il serait aussi très bien que les pétroliers ne fréquentent pas la route du nord, car un accident dans ces zones serait une catastrophe écologique totale.

Le risque Zéro n’existe pas, mais mettons au moins toutes les chances de notre côté, il y a déjà eu beaucoup trop de pétrole déversé par malheur…

***

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. lemano 01/02/2017

Si un de ces supertanker passait par la route du nord comme cela était prévu, ce pourrait être une catastrophe majeure planétaire. Espérons que le bon sens nous préservera de cela..

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau