170109 L'Etang de Thau

170109 L'Etang de Thau

L'Etang de Thau est un bassin de 21 km de long par 8 et une profondeur moyenne de 4m. L'eau y est salée. Sa traversée est assez aisée s'il n'y a pas trop de vent ou brouillard.

Pour notre part, après avoir quitté Frontignan nous avons rejoint le bassin en très peu de temps. Le vent soufflait force 4, bien établi. En dessus de force 3 sa traversée est interdite aux bateaux de plaisance (nous traduisons bateaux de location, légers ou sans expérience). Notre Spicy est bien un bateau de plaisance, mais conçu pour les côtes de la mer du Nord. Il fera l'affaire pour la traversée de 21 km, et le capitaine à l'habitude des grands lacs. C'est avec grand plaisir que nous avançons avec le vent 3/4 avant, par tribord. Le bateau tangue fièrement et les essuie-glaces sont en route à cause des embruns.  Tout était bien arimé sur le pont et rien ne bouge. Nous tenons le centre du bassin (selon la carte), faute de repaires, les bouées ne sont pas visibles. Nous laissons Bouzigues, Mèze et Marseillan sur tribord, sans avoir l'intention de s'en approcher, car ils n'acceptent pas les bateaux de plusde 15m. Bien que !? mais nous verrons ça une autre fois.  Tant il y a des vagues, nous avons de la peine à distinguer l'entrés du Canal du Midi, à la digue des Onglous. Finalement tout près du but nous distinguons le phare et l'entré du canal, puis tout se calme (sauf le vent). Nous avançons quelques centaines de mètres et cherchons à acoster pour une halte de midi. Le grand quai des Glénans est libre et il y a beaucoup de place. Nous demandons l'autorisation de s'y arrêter le temps d'un repas. Nous aurons fini le repas que la réponse n'était pas encore arrivée...  Le bateau est blanc de sel qu'il faudra ricer dès que possible.

Au retour nous avons fait escale à Sète. C'est bien de le faire une fois, car il faut attendre l'ouverture des ponts, matin et soir. Le capitaine avait envie de la faire depuis très longtemps. C'est fait, sans plus. Nous avons mouillé au port de plaisance maritime. C'est cher 63 euros/nuit, et ça bouge jour et nuit avec les va et vient des bateaux de pêche qui ne ralentissent pas dans le port. Pourtant le capitaine aime toujours la ville de Sète.

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau