SOCIETE

Savon de marseille

171117 Jambes sans repos

171117 Jambes sans repos

Le Capitaine connaît bien ce problème, et il a tenté la médecine traditionnelle, avec comme attendu, plus d’effets secondaires que de résultats. Il s’est donc tourné vers les remèdes de « bonnes femmes » (ou plutôt Bonne Fame).

Après avoir lu plusieurs fois qu’il fallait placer un savon de marseille (un vrai savon saponifié à la potasse), dans son lit, il se dit qu’il allait essayer. Grand bien lui en prit, car il en fit l’expérience.  Le résultat se fit dès la première nuit ; ça marche. Ayant toujours un doute sur l’effet placebo, il se dit qu’il allait placer le savon dans son lit principal, et rien dans celui où il se rend le W.E. Force fût de constater qu’il y avait une différence manifeste, même quand il a croisé les savons et les lits.

Le  syndrome des jambes sans repos est un  trouble invalidant d’origine neurologique, pour les personnes qui en souffrent, car elles ont du mal à trouver le sommeil. En effet, elles sont fréquemment réveillées au cours  de la nuit. Les gens qui en sont victimes, subissent des sensations désagréables au niveau des jambes, alors qu’elles sont au repos, si bien qu’elles se mettent à bouger continuellement. Les causes peuvent être multiples, mais restent difficiles à déterminer. Cela peut être causé par de l’insuffisance rénale, le diabète, l’excès d’alcool ou une grossesse.

L’aide d’une petite pastille de valérianne/passiflore aide à un bon sommeil

Voilà un remède informel qui marche, pourquoi ne pas essayer, ça ne coûte pas cher…

***

Avs

171111 l’Assurance vieillesse suisse AVS

171111 l’Assurance vieillesse suisse AVS

Il y a toujours plus de retraité en Suisse comme ailleurs. La population a refusé les modifications proposées en votation, car elles n’étaient pas réalistes.

Cependant, il est vrai que nous devons trouver une solution car il y aura toujours plus de vieux.

Pourtant, il est aussi vrai que les vieux d’aujourd’hui ont non seulement cotisé, mais aussi créé les bases de l’Assurance vieillesse (AVS). Il est un peu facile pour les jeunes de dire que les vieux coûtent trop cher, car c’est une remarque qui revient souvent, et pas facile à entendre. De plus, on se rend bien compte, que la vie ne va pas se rallonger éternellement, car en vieillissant d’autres problèmes apparaissent, et tant mieux.

Le Capitaine a un avis là-dessus :

On ne devrait pas donner l’AVS à un âge déterminé (65 ou 67 ans).

On devrait donner une rente à 100% à celui qui a cotisé 45 (46) annuités pour les hommes et pour les femmes. Il n’est pas normal que celui qui a travaillé toute sa vie pour un petit salaire, ne touche pas la même AVS que celui qui a eu un gros salaire, et qui à la limite, n’aurait pas besoin d’AVS.

Dans le cas d’une maman, qui a des enfants, les années de la naissance à la majorité des enfants qu’elle élève personnellement, mariée ou non, devraient faire partie des années de cotisation (annuités), même si elle reste à la maison. Cela impliquerait qu’elle paie une cotisation annuelle unique, offerte par les allocations familiales. A l’instar des cotisations actuelles payées pour ceux qui ne travaillent pas jusqu’à l’âge de la retraite.

J’irai même jusqu’à dire que les mêmes mamans qui travaillent en extérieur, en plus de sa famille, pourraient bénéficier d’un bonus de 0,1 annuité par enfant et par année, en reconnaissance du double travail qu’elles effectuent. Tant pour la Famille que pour la Patrie.

Les annuités devraient compter depuis le premier jour de travail, pour tout le monde, c'est-à-dire même pour les apprentis, qui aujourd’hui paient l’AVS dès le premier jour et offrent les anuités de leur apprentissage, sans même qu’ils ne s’en rendent compte.

Pour les professions dites supérieures, les cotisations se paieraient dès l’entrée dans la vie active, et pour 45 anuités. En effet, c’est déjà la collectivité qui paie les coûts de ce que représente la formation, et, il serait logique que ce financement soit rendu à la collectivité.

Il faut aussi augmenter la TVA pour financer cela. C’est un impôt juste qui taxe ceux qui dépensent, et ne taxe pas ceux qui ne peuvent pas dépenser (la TVA est un autre sujet également à réformer).

Voilà en bref les états de pensée du Capitaine, qu’en pensez-vous ?

Infos utiles : https://www.ahv-iv.ch/fr/

***