Culture générale

Biohut

171102 Des nurseries à poissons, pour repeupler la mer

171102 Des nurseries à poissons, pour repeupler la mer

Depuis plusieurs décennies nous agressons le milieu marin ce qui induit la disparition de nombreuses espèces.

La société Ecocean de Montpellier, s’est donné pour but le repeuplement des espèces en danger. Pour ce faire elle a développé une technique singulière qui consiste à capturer des post-larves, nées naturellement dans la mer, puis les libérer dans leur milieu après les avoir fait grandir dans des nurseries.

Les dites nurseries sont des cages constituées de grillage et de coquilles d’huîtres, et installées dans les zones où les poissons seront libérés. Ainsi les poissons libérés ne subissent pas de stress d’une nouvelle implantation, le milieu restant le même.

Ecocean couvre une quinzaine de ports en France et s’étend aux Etats-Unis, aux Pays Bas, au Danemark, en Jordanie, etc.

C’est pour lutter contre la surpêche que cette alternative a été créée. Cette technologie, est solution rapide pour repeupler le milieu, sans que les prédateurs s’attaquent aux alevins, car conserver le milieu marin ne suffit plus, mais bien de le soutenir et  de le redévelopper…

 

En savoir plus : http://www.ecocean.fr/

***

Jericho

17.10.30 Jéricho

17.10.30 Jéricho

Qui n’a pas lu ou entendu le nom de Jéricho ?  Aujourd’hui environ 27'000 habitants.

Ce serait la plus vieille du monde, presque constamment habitée depuis sa fondation à nos jours. Bien que cette ancienneté soit contestée par sa concurrente, Damas en Syrie, Jéricho devrait avoir +/- moins 1000 ans de plus. Située en Cisjordanie Jéricho aurait été fondée environ 9 à 10'000 ans avant J.-C., a proximité du Jourdain, en plein désert.  La présence de sources abondantes et le climat de la région en faisait une oasis idéale.  A cette époque la ville fût cerclée d’une importante muraille et comptait une population estimée à 3'000 habitants. Son altitude exceptionnellement basse (-270 mètres) est due au niveau de la mer morte qui est à proximité. Grâce aux sources, les cultures étaient abondantes on y trouvait et trouve encore des citronniers, des orangers, des bananiers des melons, figues, et raisins et d’autres produits agricoles.

Le site fût occupé successivement par pas moins de 17 colonisations et invasions antiques, et certainement beaucoup plus jusqu’à aujourd’hui.  Des traces archéologiques en attestent. Les premières populations de Jéricho étaient déjà structurées économiquement et politiquement, ce qui leur permit de créer une ville organisée et bien défendue. Aujourd’hui une butte au centre ville est un haut lieu d’étude archéologique. Cette butte est une accumulation des restes des civilisations successives, 11'000 ans cela représente des déchets de civilisation tout de même …

En savoir plus : http://antikforever.com/Syrie-Palestine/Divers/jericho_massada.htm

***