170405 Percée majeure contre 4 cancers

170405 Percée majeure contre 4 cancers

Des chercheurs québécois en immunologie et cancérologie, sont sur le point de développer un vaccin contre certains cancers. Il s’agirait des cancers du sein, des ovaires, des poumons et du côlon. Ils leurs a fallu des années de recherches, non seulement en immunothérapie, mais aussi en chimie et en informatique pour déceler la clé du mystère

Récemment, une doctorante en immunologie (Mme. Vincent), et sa collègue Céline Laumont,   de l’université de Montréal ont su déchiffrer dans l’ADN humain, la façon d’activer les anticorps pour qu’ils reconnaissent et luttent plus efficacement contre des cellules cancéreuses, ce qui constituait un mystère depuis longtemps.

Depuis 10 ans, l’Université de Montréal, cherchait à combattre le cancer en stimulant le système immunitaire des malades, de la même façon que notre corps lutte par vaccin, contre la grippe, par exemple.

 «Les lymphocytes T sont des anticorps produits par le thymus, qui s’attaquent aux cellules étrangères dans tout notre système. On peut éduquer les lymphocytes T, précise le Dr Claude Perreault  afin qu’ils puissent s’attaquer aux cellules cancéreuses en les injectant dans le corps». Des tests sur les souris sont si concluants qu’il s’apprête à commencer très bientôt des essais cliniques sur des patients à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Le Dr Perreault reste prudent, mais croit que d’ici cinq à dix ans, un vaccin thérapeutique à injecter aux personnes atteintes d’un cancer pourrait bien devenir réalité.

Le vaccin s’appliquerait aux patients atteints d’un cancer et non à prévenir la maladie. Pour l’instant, il cible d’abord «les quatre plus grands tueurs», soit les cancers du sein, des ovaires, des poumons et du côlon.

Un article complet est publié sur : http://www.journaldequebec.com/2017/02/03/percee-majeure-contre-le-cancer

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau