170331 Le ver à soie

170331 Le ver à soie

Le ver à soie est la chenille (larve) du papillon Bombyx mori. Ce papillon nocturne, issu d’une sélection artificielle de la sériculture (élevage artificiel), est uniquement produit pour l’élevage des vers à soie. Il y a différentes lignées en fonction de diverses sélections, lignées qui influencent la qualité de la soie. Aujourd’hui la sériculture produit des lignées génétiquement modifiées. Initialement ce papillon est originaire de  Chine, Corée, Japon et nord de l’Inde.

Trois jours après la fécondation, la femelle pond 300 à 700 œufs. A leur sortie, les œufs sont de différentes couleurs. Seuls les gris sont fécondés et contiennent l’embryon des petites chenilles de couleur noire. Après une semaine, ces petites chenilles poilues ont déjà bien grossi et mué. Puis elles vont muer encore quatre fois, avant de devenir le ver à soie tant attendu.

Le fameux ver à soie est blanc et pèse environ 9,5 gr. à maturité. Il mange de préférence des feuilles de mûrier blanc, qui lui sont fournies à profusion afin qu’il grandisse bien.

Enfin, le ver va façonner un cocon de soie dans lequel il va se transformer en chrysalide.  C’est à ce moment que certains cocons sont prélevés pour la reproduction, et les autres sacrifiés pour la production de la soie.

C’est un véritable élevage qui demande beaucoup d’attention pour être performant.

L’extraction de la soie devient alors le travail sur le cocon, à l’exclusion du ver lui-même. Chaque cocon peut fournir un fil de 700 à 1500 mètres de long.

Pour en savoir plus :

http://www.ac-nice.fr/ienvalsiagne/3collines/an0607/ce2/soie.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bombyx_du_m%C3%BBrier

***

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau