170411 Cargos pollueurs et déraison !

170411 Cargos pollueurs et déraison !

Pour moi qui aime tant les bateaux, j’ai reçu ça comme un coup de poing dans l’estomac !

Depuis le temps qu’on dit que le transport maritime est le moins polluant !?! C’est un vrai scandale que nous a révélé « France 5 » (émission du 26 mars 2017), dans son reportage « Cargos, la face cachée du fret ».

Pendant qu’on nous gave d’illusions quant à ce moyen de transport idéal, les constructeurs de navires abondent dans la déraison, en utilisant des moteurs à fuel lourd, qui est très polluant. Sur l’hôtel du meilleur marché, on a construit des moteurs, qui consomment certes des carburants lourds, que personne ne veut, mais sans se soucier de l’impact sur l’environnement.

Voici un titre bien gardé à l’abri de nos oreilles, qui énonce : « La pollution émise par seulement 20 de ces supers cargos polluent autant que l’ensemble du parc automobile de la planète ». Il faut spécifier que cela concerne le soufre issu de la combustion, ainsi que les particules fines. Quel scandale !

Toujours sur l’hôtel du meilleur marché et de la mondialisation, ces géants des mers nous ramènent des centaines de milliers de containers, depuis la l’Asie, remplis de marchandises que nous utilisons avec frénésie.

Bien sûr, en navigation hauturière, ils sont loin des yeux, mais ils ne polluent pas moins. C’est à l’approche des terres qu’on commence à s’en rendre compte, par l’aspect visuel et par les mesures effectuées dans les ports. De plus, la pollution sonore ne dérange pas les terriens, mais les vibrations qu’émettent ces moteurs sèment la panique dans l’écosystème, en diffusant des infra-sons qui désorientent les mammifères marins.

Des navires toujours plus gros sillonnent nos mers et océans. Les nouveaux font jusqu’à 400 m. et transportent près de 14'000 containers. Plus les navires sont gros, plus le prix du transport baisse. Mais c’est justement là, que les exploitants recherchent les frais d’exploitation les meilleurs marchés. On lime sur la nature du carburant (le meilleur marché), sur les équipages bon marchés, si possible de pays en voie de développement et sans statuts sociaux, on recycle des bateaux non adaptés à leur conception initiale. Cerise sur le gâteau, ces millions de containers qui circulent autour de la planète, ne sont que peu contrôlables, malgré les efforts des douanes.

Pendant que les petites compagnies maritimes crèvent de non rentabilité, les grosses se partagent les bénéfices, qui approchent des 450 milliards de dollars.

La réglementation concernant le trafic maritime, est régie par l’OMI (Organisation Maritime Internationale), qui serait la seule à pouvoir intervenir sur ce scandale. Pourtant il n’en sera rien, car cette organisation est en main des plus gros armateurs, et en mains des pays qui offrent les pavillons de complaisance à ces monstres.

 Pour INFO : Rediffusion sur France 5, jeudi 13 avril 2017 à 0h55

***

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau